Le crowdfunding, nouveau système de financement ?

Le financement reste la sempiternelle question pour ceux qui veulent réaliser un web-documentaire. Et difficile de rentrer dans les rouages des subventions, bien loin du modèle journalistique classique. Car il est aujourd’hui avéré que le web-documentaire repose essentiellement sur un modèle proche de celui du documentaire. Ce sont d’ailleurs aujourd’hui des sociétés de production qui produisent une grande partie des webdocs.

Quoiqu’il en soit, l’apparition du webdocu a eu le mérite de poser la question du financement de l’information sur Internet. Question qui s’était déjà posée avec les sites d’information en ligne qui reposent en partie eux-aussi sur des schémas assez classiques : celui de la presse écrite, reposant en majorité sur la publicité.

Mais comme Internet a favorisé l’émergence de nouveau modèle d’information, il a permis l’apparition d’un nouveau système, plus que modèle, de financement : le crowdfounding. Le principe ? Le financement des reportages par les internautes. Des journalistes, des magazines, des institutions proposent sur une plate-forme des sujets qu’ils aimeraient produire. Ils en présentent un synopsis, combien il faut pour le produire. Les internautes décident ensuite de donner ou pas.

Ce dernier est déjà assez répandu aux Etats-Unis où il est d’ailleurs né avec Spot.us en Californie. D’autres plates-formes existent comme Emphas.is, KissKissBankBank ou encore Ulule.

Si en France, le modèle met un peu plus de temps à se développer, il commence à prendre ses marques. Ainsi Glifpix a été lancé en octobre dernier. J’aime l’info ne devrait pas tarder non plus à voir le jour.

A titre d’exemple, « Paroles de conflits » a en partie été financé par le crowdfunding.

« Pour assurer une partie des coûts du voyage, il nous est venu l’idée du financement par les internautes. De plus en plus répandu, le crowfunding (sic.) commence à réunir depuis deux ans en France (plus aux USA) beaucoup de participants et certains projets commencent à se voir financés en partie par la toile. Nous avons donc mis notre projet sur KissKissBankBank, un site de crowfunding (sic.), pour lever une somme de 18.000 euros, l’objectif a été atteint il y a bientôt 2 mois. » Lire plus

Mais il reste encore aujourd’hui difficile de se financer par ce moyen. Les Internautes n’étant pas encore réellement habitués à payer pour avoir une information.

 

Pour en savoir plus sur Glifpix et J’aime l’info :

Le crowdfunding de l’info arrive en France envoyé par ifp2011. – L’actualité du moment en vidéo.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>