Kosovo, une jeunesse entre traditions et modernité

Dans une rue de Pristina.

Situé à quelques centaines de kilomètres de la France, le Kosovo est avant tout connu pour les conflits inter-ethniques qui s’y sont déroulés en 1999 puis en 2004, ainsi que pour sa déclaration d’indépendance en 2008. Un territoire à peine plus grand que la Gironde, et si méconnu que peu d’européens sauraient le placer. Pourtant, ce petit pays au coeur des Balkans est en passe de devenir un enjeu économique et politique majeur dans les dix années à venir. Etat en transition, de la reconstruction à la modernisation, le Kosovo met les bouchées doubles pour se mettre aux normes européennes. L’espoir de sa population ? Tout comme ses voisins, avoir la possibilité de voyager, et surtout intégrer l’Union européenne, pour elle synonyme de modernité et de liberté.

Mais qui sont les « Kosovars », population aux multiples communautés, aux nombreuses religions, au récent et trouble passé ? Plus spécifiquement, qui sont ses jeunes, tous pratiquement bilingues et représentant la majorité de la population ? Entre tradition et modernité, bercé par des espoirs d’intégration internationale, tel est le quotidien de ces jeunes européens…

Alban, Ilir, Teuta, Shqiponja, Lenart, Driton, Kafu, Яasmin, Ivana, Sanja, Nikolas, İlker et Funda… Découvrez treize de ces jeunes Kosovars. Ils sont Albanais, Serbes, Turcs, Roms ou encore Goran et sont âgés entre 16 et 30 ans. Venant de différentes villes et de divers horizons, ils ont pourtant un rêve commun : celui d’un avenir meilleur.

Un voyage de deux mois

Pour réaliser ce web-documentaire, dont la sortie est prévue à la fin du mois, nous sommes parties durant près de deux mois avec Marine Jozefczyk, à la découverte de ce pays. Un voyage réalisé peu avant la tenue des nouvelles élections le 12 décembre 2010. Un renouveau politique qui n’apporte, d’ailleurs, pas vraiment d’espoir à la population locale, et ce, peu importe l’origine ethnique.

Ce voyage, que nous avons raconté dans un carnet de voyage en ligne, nous aura ainsi permis de rencontrer ces jeunes, qu’ils partagent avec nous leur vision du pays, de leur vie quotidienne, de leurs espoirs ou au contraire de leurs peines. Des témoignages simples, parfois bouleversants.

Difficile en deux mois de se faire une idée du pays, de rester complètement objectif sur ce que nous y avons découvert. D’où le choix d’axer sur la vision des habitants. Des regards non-exhaustifs bien entendu, mais qui révèlent en partie le visage de ce pays. Pour ou contre l’indépendance, la question n’est pas là, mais plutôt de donner la parole à une jeune génération.

Le carnet de voyage du web-documentaire : www.wix.com/jeunessedukosovo/jeunesse-au-kosovo

Les jeunes de moins en moins sur le net

Les jeunes âgés entre 18 et 24 ans fréquentent de moins en moins les sites de presse en ligne. C’est ce que montre une étude présentée sur le site de Poynter par Dorian Benkoil.
Elle montre en même temps que l’utilisation de médias numériques a en général augmenté. Une croissance en partie expliquée par la consommation des générations plus âgées qui se mettent de plus en plus à utiliser internet, mais également les médias sociaux.